… il …

 

Un matin, je ne sais plus quel matin … quelle importance …

Il s’est habillé … avec soin comme toujours

Il est sorti de sa maison, oubliant les clés sur la porte … comme d’autres fois

Il est passé sous le porche de pierres, foulant les pavés des rues escarpées

Il avait les bras chargés d’un paquet bien ficelé … comme à l’accoutumée

Il marchait d’un pas un peu pressé,  à midi le bureau postal fermerait ses grilles

Il voulait que son colis ne subisse aucun retard

Il a pris le chemin le plus court … pas le plus beau, peu importe

Il est arrivé tout juste … la buraliste le reconnaissait,  elle avait pris l’habitude de le voir

Il était essoufflé …

Il la saluait avec beaucoup de respect, comme il en était coutumier et elle en souriait

Il avait de la chance, son envoi partira aujourd’hui encore

Il est reparti … calmement, respirant le soleil du Sud, souriant …

Il retournait vers sa maison …  prenant cette fois le chemin le plus long, loin de la circulation

Il s’essoufflait dans les côtes … peu importe

Il voulait retrouver son banc … ce banc où il aimait s’asseoir,  regarder … rêver …

Il était là … qui semblait l’attendre …

Il regardait au loin … les arbres, les collines

Il observait … s’émerveillait d’une sauterelle, du chant d’une cigale …

Il prenait quelques photos … une fleur inconnue … ces choses simples qui émeuvent pourtant

Il souriait de partager ces instants …

Il reprit son chemin…

Il croisait quelques promeneurs, les saluait avec toujours le même bonheur

Il s’arrêtait devant la maison de la vieille dame

Il admirait les roses trémières qui fleurissaient le mur

Il les immortalisait avec son gsm comme il disait

Il échangeait quelques mots avec la dame

Il lui demandait s’il pouvait prendre quelques graines

Il voulait les offrir à celle qui les aimait tant … à celle qu’il aimait tant …

Il était à deux pas de chez lui

Il repassait sous le porche en pierre

Il a ouvert sa porte, la clé toujours en place  

Il s’est déshabillé, il s’est déchaussé

Il s’est assis à la table

Il a trié les graines

Il les a emballées minutieusement, les a étiquetées …

Il est reparti le lendemain …

Il a posté son petit paquet de graines …

Il était heureux du bonheur qu’il venait d’envoyer

 

Ce matin  « Il » est épuisé, et  cet été, pour la première fois, après avoir voyagé quelques centaines de kilomètres, les graines ont  germé …

… et quelque part, dans un jardin un peu plus au Nord, de jolies roses trémières sont en fleur ….

 

  

 

 

 

 

 

 

 

(cet article a été écrit cette nuit, d’un trait, sans être retravaillé … désolée)

 

 

21 réflexions au sujet de « … il … »

  1. Bonjour Kaprice, c’est un peu le père Noël en été ton monsieur la graine… ,-) Tu vois comme on peut être heureux de trois fois rien, faire pousser des fleurs chez les autres qui ont reçu son petit paquet précieux… du soleil habillé en rose, trémière, merci, bon jeudi à toi, bises de tite jill

  2. Iil n’y a aucune raison d’être désolée et surtout il ne faut rien retravaillée ….tant et si bien que pour une fois je ne vais te taquiner en rien parce que ton texte
    JE L ADOOOOOOOOOOOOOORE !
    petit 1) j’espère que tu vas nous  » pondre  » un texte pour le livre que Quichottine prépare pour les enfants malades et même tiens à voir bien entendu avec elle mais j’y verrais bien cette page que tu viens d’écrire …un beau voyage que celle de ces graines..
    petit 2) quand fais tu un recueil de ces écrits coup de cœur que nous aimons tous tant ? avec ça je te salue bien en espérant que tu vas donner suite

    grosses bises

  3. J’ai beaucoup aimé ton histoire d’autant plus que j’adore les roses trémières. j’en ai dans mes deux jardins. J’en recueille les graines et j’en donne. Beau jeudi. Bisous

  4. Ca me fait penser à cet homme qui
    Ressemble à un vieil alchimiste et qui vend…. des misères (des plantes) dans la Drôme .
    Beau texte comme toujours !
    La nuit porte conseil 🦋🦋🦋🦋
    Bisous 😘

  5. Coucou ma Vivi,

    On dit souvent que les premiers crus sont les meilleurs, ton texte est très beau tout comme le personnage que tu nous décris avec infiniment de tendresse.
    On dit aussi que “Le plus grand arbre est né d’une graine menue.” Elles sont magnifiques tes petites graines 😉
    J’ai fait une petite expérience avec mes vieilles chaussures et voici le résultat, quand j’ai vu ces magnifiques fleurs j’ai pensé immanquablement à toi … of course 🙂
    Bisous ma Vivi.

    fleurs-à-talons.jpg

  6. Bonsoir mon amie
    Il est l’ordinateur est fatigué
    Sur la tablette je vais taper
    La lune c’est levée
    Le soleil l’a abandonnée
    Et moi je suis las et là
    J’ai regardé tes photos

    Je te souhaite une bonne nuit
    Papillon de nuit
    Bisous la fée

  7. Bonsoir Kprice,
    Tout au long de la lecture, on sent qu’il va se produire la chose à laquelle on ne s’y attend pas, on imagine des tas de choses (même les moins drôles), et PAF ! C’est la surprise. Une surprise qui fait pourtant écho à une routine bien ordonnée pour « il ». Une belle surprise, finalement. Peu importe que tu aies écrit cette histoire d’un trait sans la retravailler, j’en ai (beaucoup) aimé la simplicité parlante, la spontanéité pertinente… C’est comme le bonheur. C’est un truc simple, le bonheur, à la base. C’est nous qui le compliquons en le trouvant compliqué (cercle vicieux).
    Bon vendredi à toi. Bises.
    FP

  8. Parce qu »IL » les aimait tant, je viens ici en déposer devant ton mur, et te dire qu’en ce jour malheureux je suis en pensées avec toi et « IL ».
    Je t’embrasse ma Vivi, surtout n’hésite pas à m’appeler.

    rose%20tr%C3%A9mi%C3%A8re%20sur%20la%20c%C3%B4te%20charentaise.jpg?v=1cjhoam

  9. Je suis récemment tombé sur votre blog et j’ai lu. Je pensais que je laisserais mon premier commentaire. Je ne sais pas quoi dire si ce n’est que j’ai aimé lire. Beau blog. Je continuerai à visiter ce blog très souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.