… à tous les …

 

 

 

A tous les redresseurs de torts,

à tous les donneurs de leçon,

à tous les « bien pensants »,

à tous ceux qui se gargarisent avec leurs certitudes …

Décevoir

Interprète : Lynda Lemay  –  Paroles et musique : Lynda Lemay

j’ai aucun compte à rendre
à quelque âme qui vive
j’ai pas d’conseil à prendre
que je saurais pas suivre
si je crie si je mens
si je dis des bêtises
je ferai pas autrement
quoi que tu fasses ou dises
tu seras jamais ma mère
et même si tu l’étais
j’te déclarerais la même guerre
qu’à celle que j’ai
si il y a une réussite
dont je peux me prévaloir
dont j’ai tout le mérite
c’est de t’décevoir
j’ai déçu ma famille
j’ai déçu mes amours
j’ai pas déçu ma fille
oh mais j’ai tout fait pour
quand j’ai quitté son père
elle a penché la tête
elle a pris ses affaires
elle a dit je suis prête
comme si elle comprenait
pourtant j’étais fautive
elle a dit « oh tu sais
ce sont des choses qui arrivent »
elle est montée tranquille
dans ma vieille bagnole
elle a changé de ville
elle a changé d’école
je sais que tu m’en veux
et que tu me condamnes
oui je passe aux aveux
et je prends tous les blâmes
toi qui es mon amie
soi-disant la meilleure
toi le témoin gentil
de toutes mes erreurs
toi qui t’montres fidèle
depuis la petite enfance
toi qui es mon modèle
un modèle de patience
je savais que j’arriverais
à perdre ta confiance
mon cœur est si mauvais
qu’tu trembles d’impuissance
tu sais où j’me les mets
tes belles remontrances
puisque j’ai pas d’cervelle
c’est bien là où tu penses
s’il fallait que j’m’en veuille
chaque fois que j’fais d’la peine
je serais dans mon cercueil
j’me serais ouvert les veines
c’pas vrai qu’il faut que j’me donne
cette foutue seconde chance
qu’il faut que j’me pardonne
et que je recommence
dis pas d’conneries ma vieille
je sais que j’te dérange
mais c’est pas demain la veille
que j’vais devenir un ange
et si c’est aujourd’hui
que j’dois perdre ma dernière
plutôt ma seule amie
et bien vas-y ma chère
j’vais t’ajouter au poids
de tous mes grands échecs
tout le respect que j’te dois
j’vais m’étouffer avec
si t’étais pas déçue
il était temps que tu l’sois
c’était du temps perdu
tout ce temps avec moi
fallait pas perdre ta vie
à vouloir me sauver
reprends ton crucifix
et laisse-moi sombrer
il me restera ma fille
mon p’tit rayon d’amour
mon restant de famille
ma bouée de secours
il me restera ma fille
qui veut me ressembler
qui danse et qui se maquille
et qui met mes souliers
il me restera ma fille
qu’tu m’offres d’adopter
car tu crains la béquille
qu’elle va m’emprunter
il ne me restera qu’elle
voilà c’est mon histoire
il ne me restera qu’elle seule
à décevoir

 

 

 

… rêverie …

 

 

 

Cette nuit je pensais …

Et si j’arrêtais d’emprisonner mes rêves  ?

Et si je m’allongeais dans l’herbe  ?

Et si je me reposais là  ?

Et si je fermais les yeux  ?

Et si je rêvais … encore  ?

Et si je recommençais  ?

Et si je voulais … ?

Et si je riais fort  ?

Et si je me taisais un peu  ?

Et si je relisais « des cornichons au chocolat »  ?

Et si j’avais encore 13 ans  ?

Et si j’écrivais encore  ?

Et si je n’étais pas aussi décousue  ?

Et si mes listes n’étaient pas interminables  ?

Et si je pouvais voler de fleur en fleur  ?

Et si je dansais avec le vent  ?

Et si je décalquais les nuages  ?

Et si j’osais … juste une fois  ?

Et si j’effleurais tes pensées  ?

Et si je me faisais un café noir  ?

Et si j’appuyais ma tête … là  ?

Et si je griffonnais ma nostalgie  ?

Et si je te glissais dans mes mots … ?

Et si je brouillonnais mes troubles  ?

Et si je me baladais dans tes songes  ?

Et si je dessinais la mer  ?

Et si j’écoutais les coquillages  ?

Et si je tanguais avec les vagues  ?

Et si je frissonnais  ?

Et si je rangeais le désordre de mes émotions  ?

Et si j’arrêtais de me poser tant de questions  ?

Et si je m’en posais juste une dernière  ?

Et si tu n’arrêtais jamais …

… d’habiter mes pensées … ?

 

Viviane

 

 

 

 

 

 

… à bouts de fils …

 

 

 

Quand ton regard à mon décolleté s’abandonne

Quand tes yeux ma lingerie fine devine

Ton sourire de dentelle s’enivre

De transparence tu t’affoles

Quand une bretelle se dérobe

Quand tes doigts sous l’étoffe se glissent

Écris tes mots sur ma peau

Un poème à fleur de corps

Doucement

Pas trop

Juste assez

Dégrafe-moi

Tu  m’impatientes …

 

Viviane

 

 

 

« Et dieu créa la femme … et l’homme créa la lingerie … »

Résultat de recherche d'images pour "arabesques"

… Pâques …

 

 

 

Pour Pâques je n’avais pas de chocolat …

Alors j’ai dessiné des pâquerettes …

J’ai pensé que c’était bien aussi des pâquerettes pour Pâques …

 

 

 

Je ne sais toujours pas dessiner …

Tant pis …

Un jour vous allez vous lasser …

Il faut peut-être que j’arrête de dessiner aussi …

 

Bonne fête à tous …

(faites gaffe les œufs, les cloches, les poissons, les lapins et les poules … je ne donne pas cher de votre peau aujourd’hui ! 🙂 )

 

 

 

… ma liste …

 

 

 

Ma liste de mots pour envelopper  mon week-end …

Douceur

Rose

Tendresse

Sourire

Délicatesse

Amour

Baiser

Caresse

Soie

Murmure

Cœur

Charme

Passion

Sentiment

Joie

Émotion

Plaisir

…  Rêver à toi … en secret …

 

…  tous ces petits riens qui ont le goût du bonheur !

 

 

 

… mots barrés …

 

 

 

Ce soir j’écris des mots

Quelques mots sauvages

Quelques lignes solitaires

Sans qu’aucune rime ne m’effleure

Dans mes pensées  insensées

Je m’offre des songes interdits

Où les mots s’emmêlent

Les phrases se bousculent

Soudain un léger courant d’air

Des  mots s’envolent

Des  phrases  qui s’effacent

Ces lignes orphelines que  tu ne liras pas …

C’est idiot

A  force de me censurer,  ça va devenir compliqué d’écrire …

… mais c’est à toi que je pense … en silence …

 

Viviane

 

 

 

 

… week-end d’elle …

 

 

 

Envie de souffler

Ne rien faire

Juste profiter

Inlassablement …

Faire le plein de rires

Sourire aux souvenirs

Entrevoir l’avenir

Inévitablement …

Elle …

Elle qui me surprend …

Elle qui me vertige …

Infatigablement …

Mon week-end sera léger

Mon week-end sera d’Elle …

Vous me pardonnerez … je le sais.

 

Viviane